Charte de l’Indépendance arpitane

vignette
Charte de l’Indépendance arpitane

Vivre sous la tutelle de la France et de l’Italie, Etats dont nous sommes citoyens, devient toujours plus  difficile, étant donné que ces Etats sont devenus des instruments manipulés par les Grands Pouvoirs  mondiaux et globalisants de la Finance et de l’Economie, étrangers à nos besoins.
En France et en Italie, la démocratie, née dans l’antiquité en Grèce, se révèle impraticable ; ce mot abusé cache en réalité une conduite politique et administrative oligarchique, aux mains d’un tout petit pourcentage d’individus et contraire à l’intérêt de nous citoyens.

En partant du postulat que ces Etats, issus du féodalisme barbare, ont fait leur temps et ne peuvent plus assurer le bien vivre de la société, pour nous les Arpitans, le moment est venu de clamer le Droit International d’Autodétermination.  Nous voulons nous séparer de ces deux Etats d’appartenance actuelle et conquérir notre Souveraineté.

Nous voulons instaurer, dans les Pays qui composent l’Arpitanie, la vraie démocratie, la Démocratie directe, la Politéie, comme dans la Suisse voisine, où le Peuple peut annuler des lois que le Parlement a approuvées.

Nous croyons  devoir concentrer, pour le moment, notre activité politique dans la Haute Arpitanie, cette partie de la Grande Arpitanie que l’histoire a maintenue culturellement plus unie et homogène et qu’à partir de ce moment nous appellerons Arpitanie tout court.

Les Pays de  l’Arpitanie, que nous voulons constituer indépendants pour former la Fédération Arpitane, ce sont :

- la Maurienne, la Tarentaise, le Chambérien (Savoie propre), le  Chablais, le  Faucigny et le Genevois. Ces Pays forment la Savoie ; ce sont des Pays soumis à la juridiction française et ils ne sont pas libres.

- les Vallées arpitanes du Piémont, le Val d’Aoste et l’Oberlystal de langue et culture germanique. Ces Pays forment la Graie ; ce sont des Pays soumis à la juridiction  italienne et ils ne sont pas libres.

L’Arpitanie compte aussi certains Pays déjà indépendants qui, au cours des siècles passés, se sont volontairement unis à d’autres républiques alpines pour constituer la Confédération Helvétique, la Suisse. Ce sont les  Cantons de Genève, Vaud, Jura, Neuchâtel, Fribourg et Valais.

Il est clair dès maintenant que toute requête d’adhésion à ce projet indépendantiste et fédéraliste, de la part d’autres Pays arpitans ou voisins, sera tenue en considération.

Nous, les habitants de l’Arpitanie, nous nous proclamons Peuple et nous voulons, comme déjà d’autres peuples avant nous, commencer le parcours pour rejoindre l’Indépendance, cherchant le dialogue et la pratique de méthodes pacifiques et non violentes.

Notre premier but, auquel nous devons consacrer tous nos efforts, est celui de parvenir à l’Indépendance de nos Pays; les formes et la typologie de gestion de la Res-pubblica seront concordées et établies  lorsque nous serons libres et nous disposerons du complet  pouvoir décisionnel.

C’est seulement à travers la mise en place d’objectifs clairs, de solides propositions et d’un parcours bien défini que nous obtiendrons l’indépendance de notre Nation.

C’est seulement en rendant publics nos objectifs, les étapes de parcours, les méthodes pour les rejoindre et la pédagogie conséquente que nous obtiendrons la confiance des arpitans, nécessaire, celle-ci, pour avancer sur le difficile et long chemin que nous nous préparons à parcourir.

La stratégie à suivre pour conquérir l’adhésion de la majorité sociale passe par la création d’un mouvement pour l’indépendance réellement transversal  et unitaire, opérant dans tous les Pays arpitans.

Le Mouvement pour l’Indépendance s’adresse à tous les habitants de la société arpitane, à tous les habitants de notre Nation, sans distinction de race, de langue, de religion, de provenance géographique, d’appartenance politique ou de position économique et il les invite à adhérer au projet indépendantiste.

Le Mouvement pour l’Indépendance est formé par toutes les personnes qui vivent sur le territoire arpitan et qui concordent avec la nécessité de rejoindre la majorité sociale nécessaire pour obtenir la possibilité de lancer le Référendum propositionnel concernant notre futur.

Le Mouvement pour l’Indépendance  agira selon le plan d’actions par étapes  que nous proposons, qui prévoit et mentionne les modifications qui, rendues nécessaires, seront approuvées.

Nous, les abadistes, c’est-à-dire les indépendantistes arpitans, voulons suivre l’exemple de nos frères, les arpitans suisses ; nous voulons obtenir l’indépendance et la souveraineté pour pouvoir ensuite  nous unir à d’autres peuples et bâtir une Nouvelle Europe.

D’autre part, si l’Europe des Peuples tardait à se constituer, nous demanderons à faire partie de la Confédération Helvétique, rejoignant ainsi nos frères arpitans, déjà libres.

Nous demandons aux partis et aux mouvements politiques,  qui actuellement opèrent  en Arpitanie et à ceux qui devraient voir le jour, d’adhérer à notre projet, de soulever et tenir bien haut le Drapeau arpitan de l’Indépendance et de concourir à une administration locale juste, saine et claire.

La Savoie, déjà bien animée d’un fort esprit indépendantiste, peut dès maintenant initier la structuration  de notre Mouvement.

En partant d’un groupe initial, à travers les étapes établies, nous arriverons, dans un  délai de quelques années, à la fondation du Regroupement National Arpitan (RNA) qui devra effectivement opérer de façon plus efficace pour  atteindre les buts qu’aujourd’hui nous fixons.

Mouvement pour l’Indépendance de l’Arpitanie

Septembre 2013

Actualités

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.